Imprimer

Canicule et restriction d'eau en Eure-et-Loir, le dérèglement climatique est en cours.

Après les températures extrêmes de la mi juillet, succédant à un épisode de canicule en juin, la préfecture accentue les restrictions d'eau à partir du 15 juillet.

Les cours d’eau comme une partie des nappes phréatiques du département se trouvent ainsi en situation de fragilité, notamment dans l’agglomération chartraine.

Le préfet a décidé de prendre des mesures de restrictions de l’eau qui entreront en vigueur à compter du vendredi 15 juillet :

Pour les agriculteurs, cinquante-neuf d’entre eux qui ont accepté de diminuer de 10 % l’irrigation de leurs cultures. Afin d’alléger la pression exercée sur les cours d’eau, il est désormais prévu de porter cet effort à 30 %. Que font les autres agriculteurs du département, 59 c'est pas beaucoup pour un département agricole comme le notre.

Pour les collectivités et les particuliers : l’arrosage des pelouses et des terrains de sport est  interdit dans toutes les communes placées en alerte renforcée ou en situation de crise ; en zone d’alerte, l’arrosage est également prohibé entre 11 et 18 heures. Le remplissage des piscines est également interdit. Le nettoyage des véhicules, est autorisé dans les centres dédiés à cet effet uniquement.

La préfecture, appelle « l’attention des citoyens est appelée sur la nécessité de faire preuve de civisme afin de limiter au minimum les usages de l’eau, en particulier dans les communes relevant de la communauté d’agglomération chartraine ».

 

Le dérèglement climatique se traduit par des épisodes de canicules et de sécheresse plus important, suivi de précipitations hors-norme augmentant le risque de crues subites et d'inondation. Trop d'eau et pas assez d'eau sont les deux faces du dérèglement climatique. Si les mesures de restriction sont nécessaires il est tout aussi important d'adopter et de mettre en oeuvre un plan de lutte et d'adaptation au dérèglement climatique, conséquence de 50 ans d'inaction à tous les niveaux : on sait depuis les années 70 que le dérèglement climatique est en cours. Les politiques ont fermé les yeux, et malheureusement beaucoup de citoyens aussi. Réagissons maintenant pour amortir ces conséquences et donner un avenir à nos enfants et petits enfants, on a que trop tardé.