Imprimer

 

L’Eure et Loir subit les conséquences des incendies de Gironde et d’autres régions

 

De fortes odeurs de fumées, avec parfois un voile de fumée, ont été ressenties, mardi 19 juillet, sur une grande partie de l'Eure-et-Loir, principalement l'ouest et le centre du département (dans le Perche, jusqu'à Brou et Chartres). En revanche, on ne sentait a priori rien du côté de Dreux, un peu dans le Dunois.

Il y a plusieurs origines à ces odeurs et aux particules fines transportés :

- Dans le département : feux de chaumes, de broussailles et de cultures sur pied. Au moins 50 hectares ont brûlé à Mézières-au-Perche

- Dans les départements voisins : deux incendies assez conséquents sont en cours dans des départements voisins. D'abord en Sarthe (180 hectares de végétation ont brûlé), en Seine-et-Marne (avec malheureusement deux fillettes et un mineur au pronostic vital engagé pour un mineur qui a tenté de les sauver), dans les Yvelines (forêt de Rambouillet, du côté de la vallée de Chevreuse).

- L’influence des incendies bretons (plus de 1 500 hectares) semble faible dans notre département.

- Les effets des incendies de Gironde : les méga-feux (méga-feux = incendie de plus de 1 000 hectares incontrôlables pendant plusieurs jours) ont atteint des proportions très importantes avec plus de 20.000 hectares détruits en Gironde. Selon la météorologie nationale les particules émission traversé l'Eure-et-Loir.

 

Le danger des particules fines

Selon l'Institut national de l'environnement industriel et des risques, les feux de forêts dans les Landes émettent des quantités importantes de particules fines vers l’atmosphère. Une exposition à cette fumée d’incendie et aux particules fines qu’elle contient peuvent provoquer ou aggraver des pathologies respiratoires. Parmi ces particules le monoxyde de carbone qui se fixe à la place de l’oxygène dans le sang

 

La préfecture de police de Paris décroche le pompom !

Il est a noté que pour la préfecture de police de Paris (qui dépend du gouvernement et non de la mairie de Paris) conclut la raison principale de ces pollutions est la versatilité du vent, pas le déréglementent climatique : après le nuage de Tchernobyl arrêté aux frontières voici une nouvelle belle bourde !

 

L’Eure et Loir n’est pas épargné par le réchauffement climatique

Beaucoup d’euréliens pensaient que le dérèglement climatique c’est pour les autres et que les conséquences chez nous seraient limités, et que les écologistes exagéraient avec leurs mises en garde. Avec deux canicules, une sécheresse qui dure (aux conséquences importantes pour les agriculteurs) l’année 2022 démentit toutes ses prévisions. Et ce n’est pas fini, selon une étude des assureurs le principal risque pour l’Eure et Loir est les inondations, notamment les crues subites qui ont dévasté la Belgique et l’Allemagne l’an dernier avec des centaines de morts.

 

Des États généraux du dérèglement climatique en Eure et Loir ?

Il est temps de réagir et de prendre des mesures pour protéger notre population et protéger notre avenir de celui de nos enfants. Tous le monde est concerné citoyens comme élus. Organisons au plus vite les États Généraux du dérèglement climatique en Eure et Loir pour étudier et prendre les mesures que la gravité de la situation impose.

C'est le rôle des pouvoirs publics, du département et de la région de les organiser. Qu'est ce qu'ils attendent ?