Imprimer

La COMPA reste à Chartres, mais pas au bon endroit !

L’ancienne équipe du Conseil départemental, voulait déménager le Compa, le musée du machinisme agricole, de Chartres vers Châteaudun permettant ainsi au maire de Chartres, le climatosceptique bien connu, de faire une "belle" opération d'aménagement juste à coté de la gare, endroit stratégique qui vaut de l'or.

Le nouveau Président du Conseil Départemental, Christophe Le Dorven a décidé de garder le COMPA à Chartres mais pas à son emplacement actuel, il faut bien qu'il ménage l'actuel maire de Chartres, la politique politicienne a des obligations !

Christophe Le Dorven, qui a une fibre culturelle, considère que rayonnement de la ville ne se fait pas uniquement "parce que les rues sont jolies et qu’il y a une cathédrale. Il y a une vraie activité autour du tourisme et du patrimoine. Dès qu’il fait beau, toutes les terrasses sont bondées. C’est une économie qui réside dans cette mise en valeur du patrimoine. ». Il lie tourisme, patrimoine et économie.

Le futur COMPA sera plus orienté numérique et devrait présenté les diverses composantes de l'agriculture eurélienne.

Faire du COMPA le QG de la lutte contre le dérèglement climatique

Les écologistes ne peuvent que saluer la première partie de la décision du département : le maintien du Compa à Chartres et sa réorientation pour prendre en compte la diversité de notre patrimoine. Par contre ils ne peuvent que s'opposer à une opération immobilière en plein centre-ville, qui ne fera qu'accroitre la spéculation et la pression urbaine alors qu'il faut aérer la ville.

Nous proposons que,  s'il n'est pas possible que le Compa reste en place, la rotonde (le COMPA occupe une ancienne rotonde SNCF qui servait à la maintenance des trains) soit maintenue, rénovée pour devenir un bâtiment à énergie positive, et visitable par le public. L'ensemble pourrait devenir le QG de l'engagement de l'Eure et Loir contre le dérèglement climatique. En rassemblant en un même lieu les services concernés proposant des solutions concrètes aux euréliens, des espaces de réunion, d'exposition et de sensibilisation, notamment pour les associations, un incubateur des start-up de la transition écologique, la rotonde peut être un bel outil pour engager résolument la lutte contre le dérèglement climatique en Eure et Loir si le département a la volonté de la mettre en priorité absolue pour protéger le présent et notre avenir.