Imprimer

27 juillet 2022, jour du du dépassement : l'humanité a consommé l'ensemble des ressources que la nature met un an à produire et à renouveler
Cette "dette écologique" se creuse d'année en année. En 50 ans, l'humanité a épuisé de plus en plus vite le budget annuel des ressources naturelles planétaires.


Chaque année, Global Footprint Network calcule le jour du dépassement mondial, date à laquelle l’humanité a consommé les ressources naturelles que la Terre peut renouveler en un an, que ce soit pour assouvir nos besoins ou absorber nos émissions de CO2.
Cette année, la date tombe le 28 juillet, comme l’an dernier et comme ces cinq dernières années, à l’exception de 2020 marquée par le Covid. En clair : il faudrait 1,75 Terre pour régénérer ce que l’humanité consomme sur une année.
Parmi les principales causes de ce dépassement : notre système agricole et alimentaire, qui marche sur la tête, pointe-t-on au WWF, qui appelle en urgence à le transformer.

 

"L'humanité vit de l'épuisement de la biosphère durant les 156 jours restants de l'année, souligne le WWF, en entamant le capital naturel nécessaire au maintien de la vie sur Terre". Les conséquences sont dramatiques : déforestation, chute des stocks de poissons, sécheresses, manque d'eau, perte de biodiversité, dérèglement climatique.

Cette dette écologique se creuse d'année en année. Au cours des 50 dernières années, l'humanité a épuisé de plus en plus vite le budget annuel des ressources naturelles planétaires. En 20 ans, la date a avancé de deux mois. En 2021, le jour du dépassement tombait le 29 juillet.

Le mode de vie "insoutenable" de l'Europe et de la France

L'Europe et la France, notamment, ont un mode de vie particulièrement "insoutenable" selon les spécialistes du climat. Si l'ensemble de l'humanité vivait comme les Français, le jour du dépassement aurait eu lieu bien plus tôt, le 5 mai 2022. Pour pouvoir lutter contre l'effondrement de la biodiversité, il faudrait reculer cette date de dix jours chaque année, mais malheureusement, nous sommes loin de la bonne trajectoire.

La persistance du dépassement est le véritable problème car notre surconsommation n'est pas temporaire, elle est structurelle. Selon de nombreux experts, c'est un système agricole et alimentaire non soutenable qui est la cause de ce dépassement qui entraine à terme l'effrondrement de notre société (en 2040 selon le rapport Meadows de ... 1972 qui s'avère toujours d'actualité !). Au total, la moitié de la biocapacité de la planète (55%) est aujourd'hui utilisée pour nourrir l'humanité, avec des modèles très différents les uns des autres.

Il faut mettre en œuvre des transformations urgentes de notre système agricole et alimentaire afin de faire reculer le jour du dépassement. Il faut modifier les régimes alimentaires en réduisant la consommation de protéines animales, stopper la conversion des espaces naturels et transformer les modes de production vers l'agro-écologie. Si nous réduisons notre consommation de viande par deux et que l'on réduit notre gaspillage alimentaire, nous pourrions réduire cette date de dépassement d'un mois rapidement. Après il y a bien sûr les autres efforts à faire sur les transports, le chauffage ... mais on sait les faire.

L'Eure et Loir est un grand département agricole. On peut donc agir sur nos territoires pour changer les pratiques et viser un équilibre avec la nature, sinon pas d'illusion c'est elle qui gagnera à la fin, avec des dégâts humains et économiques terribles pour nos concitoyens.