Urbanisme : il est temps de pivoter de 180 degrés

édito du 16 septembre 2022

 

Dans la vie des entreprises comme des organisations, lorsque trop d'obstacles ou une impossibilité majeure empêchent la mission ou la poursuite des objectifs, il faut alors pivoter, c'est à dire changer de stratégie voire d'objectifs, ou disparaitre. Les plus agiles survivent, les autres meurent. C'est l'application d'une vieille loi de la nature, mise en évidence par Darwin : l'adaptation permanente à son environnement est la clé de la survie.

Il en est de même dans la vie publique, même si les rythmes y sont plus long. Assurez la survie de nos territoires, et le bien être de ses habitants, supposent aujourd'hui d'y lutter contre le dérèglement climatique et de savoir en protéger nos concitoyens. C'est la priorité n°1, celle de notre survie en tant qu'espèce mais aussi plus prosaïquement d'assurer l'adaptation de nos activités, de notre vie quotidienne à ce risque majeur. Les changements climatiques que nous avons mis en oeuvre depuis 150 ans par l'agriculture, l'industrialisation, l'utilisation massive des hydrocarbures et du charbon vont continuer voire s'aggraver.

 

Écologie, la preuve par les marronniers

édito du 27 août 2022

L’affaire des trois marronniers, boulevard de la Courtille à Chartres (cf. ici), visés par un abattage à la demande d’un promoteur immobilier soutenu par la municipalité de Chartres, célèbre pour son climato-scepticisme, a connu un rebondissement le vendredi 26 août, avec l’annonce d’un référé suspensif d’urgence qui gèle les procédures pendant quelques jours le temps que le tribunal administratif d'Orléans prenne une décision. En attendant la mobilisation continue.

 

Entre deux canicules et en attendant les inondations que prévoient le dérèglement climatique, méditons la leçon des dinosaures.

Bonnes vacances

Edito du 8 août 2022

 

 

Dérèglement climatique : protéger l’avenir, protéger le présent.

édito du 17 juillet 2022

 
La nouvelle canicule qui sévit en France est un rappel impérieux de l’urgence climatique et de l’insuffisance manifeste des réactions politiques dans la lutte contre le réchauffement, particulièrement dans l’Hexagone.


« La maison brûle et nous regardons ailleurs... ». Cette phrase mythique, prononcé par J. Chirac (et attribuée à N. Hulot, alors son conseiller) il y a vingt ans lors du IVe Sommet de la Terre, mettait en garde contre une apathie face à la catastrophe qui s’annonçait déjà et qu’il était encore possible d’atténuer (pour l’éviter il fallait appliquer les recommandations du rapport Meadow 1972 - groupe de travail du MIT de Boston, USA) publié il y a 50 ans et dont toutes les prévisions s’avèrent, malheureusement , exactes. Les décideurs (politiques et industriels) l’ont lu, ils n’ont rien fait.